Epic 30K Death Guard - Legion Space Marine Horus Heresy 6mm pour Epic Armageddon

Death Guard - Historique de la XIVème légion astartes

« Horus, le MaĂ®tre de Guerre, apprĂ©ciait la valeur de la Death Guard et il plaça souvent la XIème LĂ©gion au centre de sa ligne de combat.

Il savait que l'ennemi s’écraserait sur les rangs innombrables et sans peur de la Death Guard, permettant au reste de ses troupes d’avancer en tirant profit de cette position inamovible, ou qu’il pouvait utiliser la Death Guard comme l’enclume sur laquelle s’abattrait le marteau de l’Empereur, incarné par ses Lunar Wolves ou les Night Lords. Il s’agissait lĂ  d’une combinaison terriblement efficace.

Mortarion - Primarque de la Death GuardMortarion, Primarque de la Death Guard, trouva dans le charismatique MaĂ®tre de Guerre un mentor qui comprenait ses désirs et appréciait ses méthodes. Ce lien semblait si fort que Roboute Guilliman des Ultramarines, et Corax, le taciturne maĂ®tre de la Raven Guard, en vinrent Ă  faire part de leurs inquiétudes Ă  l’Empereur. Il est dit que l’Empereur ne se soucia pas de ce problème, considérant que la loyauté de son fils envers Horus signifiait de facto sa loyauté envers lui. Sur ce point, l’Empereur se trompait lourdement...

C’est sur la planète sauvage Davin que le MaĂ®tre de Guerre et sa légion, rebaptisée en son honneur les Sons of Horus, se tournèrent finalement vers le Chaos. Horus rompit définitivement son allégeance Ă  l’Empereur pour se livrer corps et âme Ă  ses nouveaux dieux et rallia Ă  sa cause la moitié des légions Space Marines.

Au terme de l’Hérésie d’Horus, lors du Conseil de Charon vint l’heure d’évaluer la responsabilité de chacun dans cette tragédie galactique. Il fut alors établi qu’à la différence des autres Primarques, Horus n’eut pas besoin d’avoir recours aux rituels du Chaos pour convertir la Death Guard. Il se contenta de promettre Ă  Mortarion que sous son règne un nouvel âge verrait le jour, un âge oĂą la justice serait imposée par la force.

Mortarion se détourna de l’Imperium aussi rapidement qu’il s’était retourné contre les seigneurs de guerre de Barbarus. Il rejoignit la rébellion qui allait définitivement plonger la galaxie dans les flammes de la guerre, sans savoir alors quel serait le prix de sa décision.

Horus, stratège d’exception, Ă©tait conscient que le cĹ“ur de l’Imperium n’était autre que Terra, et en fit dès le début de ses campagnes, son objectif prioritaire. Il eut tĂ´t fait de rassembler toutes les forces nécessaires pour pouvoir menacer les défenses de l’Imperium et assiéger le Palais Impérial.

Mortarion était déterminé Ă  participer Ă  cette attaque cruciale et se lança dans le Warp avec la totalité de sa flotte pour rejoindre les forces du MaĂ®tre de Guerre. La flotte de la Death Guard fut cependant prise dans une puissante tempĂŞte Warp et ses navigateurs ne parvinrent ni Ă  se diriger Ă  travers le Warp, ni Ă  s’en extraire pour retrouver la sécurité de la dimension matérielle.

La flotte fut forcée d’errer Ă  travers l’Immatérium, et c’est alors que s’abattit le Destructeur. Pour Mortarion et sa Death Guard, rien ne pouvait ĂŞtre pire que l’horrible maladie Ă  laquelle ils eurent Ă  faire face. Ils étaient les guerriers que l’Imperium avait envoyés pour conquérir de nouvelles planètes et aucun adversaire n’était capable de leur résister, et bien qu’il ne fut pas d’environnement si pollué et toxique soit-il dans lequel ils ne pouvaient combattre, la contagion qui se répandit de vaisseau en vaisseau eut raison de leur résistance.

Cette peste malodorante faisait gonfler les intestins et pourrir les victimes de l’intérieur, transformant leurs corps en pantins grotesques et purulents, mais malgré leurs atroces souffrances, ils n’en moururent pas car leur constitution surnaturelle les préserva, devenant par lĂ  mĂŞme leur pire ennemi.

Ils endurèrent des souffrances inimaginables et plus particulièrement Mortarion, car il lui sembla se retrouver une nouvelle fois sur les cimes de Barbarus, succombant aux vapeurs empoisonnées, sans pour autant cesser d’en ressentir l’atroce brĂ»lure. Avait-il conscience en ces heures abominables d’avoir abandonné ce pourquoi il avait jusqu’à présent combattu et de la malédiction qu’il avait fait s’abattre sur sa légion ?

Mortarion finit par ne plus pouvoir supporter son agonie et en appela aux puissances de l’Immatérium, offrant son âme et sa légion en échange de sa délivrance. Attendant depuis longtemps cet instant, Nurgle, Seigneur de la Décadence et Père des Maladies, répondit Ă  son appel et accepta l’offre de Mortarion.

Marine de la pesteCe qui émergea du Warp lorsque la Death Guard parvint enfin Ă  s’en extraire était bien loin de la fière flotte qui y était entrée. Les armures grises et blanches resplendissantes des guerriers de l’Empereur n’étaient plus que des plaques difformes couvertes de blessures horriblement infectées et de fluides putréfiés. Leurs armes et leurs machines de guerre avaient elles aussi subi l’influence maladive des forces du Chaos, brillant d’une lueur verte malsaine et suintant de pus gangrené.

Le nom mĂŞme de Death Guard fut de moins en moins utilisé, car aux yeux de leurs victimes, de leurs alliés, et mĂŞme aux leurs, ils n’étaient autres que les Marines de la Peste.

Horus fut finalement défait par l’Empereur et les forces du Chaos repoussées trouvèrent refuge dans l’œil de la terreur.

Mortarion et sa légion se retirèrent également en ces lieux, mais pas par désarroi comme le firent la plupart des autres renégats. Bien que damnée, la Death Guard avait gardé son acharnement au combat et ne se replia en lieu sĂ»r qu’après avoir dévasté de nombreux régiments de la Garde Impériale et battu plusieurs légions Space Marines.

Dans l’Œil de la Terreur, Mortarion conquit un monde qui allait devenir la Planète de la Peste, dont la localisation centrale allait lui permettre de lancer ses flottes dans le Warp pour répandre la contagion Ă  travers toute la galaxie. Il accomplit si bien son devoir que son maĂ®tre, Nurgle l’Immonde éleva le Primarque au rang de Prince Démon et lui donna ce que ni l’Empereur ni Horus n’avaient pu lui donner : un monde dont il était le seul seigneur, un monde empoisonné empli d’horreur et de misère. Il était enfin chez lui. »

Retour en haut de page

Figouz.net sur InstagramFigouz.net sur FacebookFigouz.net sur TwitterFigouz.net sur YoutubeFigouz.net sur Flickr

Copyright 2004-2020 © David Goasdoué - Tous droits réservés

Envoyer un Tiboud'Mail à l'auteur

Ce site n'est pas officiel ni en aucun cas autorisé ou approuvé par Games Workshop, LEGO ou toute autre sociĂ©tĂ© .citĂ©e dans ces pages

Abonnez-vous au Tiboud'Fil RSS pour suivre l'actualité du site